Farmer Solutions

Monkey eating Maize cobs in Western Kenya Smallholder Farm

Farmers in Teso South have added the problem of monkey invasion on their farms to the endless list of challenges faced by farmers in Busia County. These primates are a menace to the likes of Joyce Apam, a smallholder farmer in Kabosokepi village in Amukura East Ward. The monkeys and the locals have been co-existing until 2015 when they started destroying crops.

Joyce tells us that the primates which come in large numbers at list thrice a week, wreaks havoc on her farm and have caused her huge losses of crops and livestock.

“I stopped rearing chicken after I lost 30 chicks in a single day. The monkeys destroys my finger millet, red sorghum, groundnuts, cowpeas, green grams, maize and cassava. They even enter our houses and steal our food.  ” She laments.

The most destroyed crop is maize especially variety (WH505, WH504) from western seed company that Joyce used to plant. This variety is suitable for animal fodder and has a sweet taste.

“I am forced to protect my crops in every stage. The monkeys dig out the seeds and eat them during planting. They also destroy pods and flowers and uproot tuber crops especially when it has rained. They cut maize stems and cobs. “

She estimates her loss to 80000 kenyan shillings in a 0.5 acre annually. This has forced Joyce to come up with the following innovative solutions:

Hiring someone to watch over the farm

This has proven ineffective and costly since the monkeys visit the farms any time of the day.

Community mobilization

Joyce has teamed up with fellow farmers in the community to chase the monkeys away using dogs. This is also ineffective as the monkeys come back to the farms after a period of time. This excersise is mostly done by men and Joyce claims that the monkeys do not fear women.

Conservation Agriculture

In 2015, Joyce was taught about conservation agriculture with ADS (Anglican development services) group.

She planted silver leaf desmodium surrounding her maize farm. This has long cylindrical or angular stem covered with short hooked hair that stick to body hair making the monkeys uncomfortable to walk over them. This was 10% effective. Joyce farm is surrounded by trees and instead the monkeys hoped from tree to tree and into the farm.

Planting different maize variety

During the last two seasons, Joyce has been planting a different maize variety; WH 509 from western seed.

She recalls going to her farm to only find three cobs on the ground, the rest of the maize plants were safe. However, her neighbors maize field was severely destroyed. It is then that she realized that this maize variety is not preferred by monkeys due to its tastelessness during the milk stage.

WH509 variety is tolerant to drought and produces double cobs. When properly dried it’s not easily attacked by weevils. Its disadvantage is that it’s not favored by humans for green maize therefore theft cases while on the farm is reduced. Despite its tastelessness as a green maize, this variety makes the best ugali when dry maize is milled and cooked. It’s also high yielding.

Joyce yield since then has increased by 400%. This last method has restored her livelihood.

 

Wrtten By; Mercyline Tata

Photo Credits

https://www.kenyanews.go.ke/marauding-monkeys-are-threat-to-food-security/

 




Moles That Cut Roots and Feed on Tubers

Water can be used to control moles in the farm [Photo credits-PlantVillage]

Moles are one of the most notorious pests you can have in your farm and they are a thorn in the flesh of farmers in Bungoma County, Kenya. The pests destroy crops by cutting roots while traversing their way through the farm and feed on tubers such as potatoes.

They make habitats in holes they access through a network of tunnels they dig in the farm, leaving behind mounds of soil.

Medina Luyai from Kibabii in Kanduyi Sub-county has mastered the art of using water to control them. She puts water in a basin and, using a container, pours it through the entrance to the holes until it floods. The water forces the moles, if any, out. She then uses a hoe to hit them to death.

She says this has been an effective method and has considerably reduced their number and saved her vegetables which are her source of income.

This is a method used by many other farmers across the county. The farmers plant crops such as cassava, potatoes, tomatoes and vegetables. 

Lead farmer Medina Luyai on her errand [Photo credits-PlantVillage]

 




L’utilisation de plantes pour le contrôle des ravageurs de culture : Cas du Guiera senegalensis et du Chamaecrista nigricans.1. Guiera senegalensis

L’utilisation de plantes pour le contrôle des ravageurs de culture : Cas du Guiera senegalensis et du Chamaecrista nigricans.1. Guiera senegalensis

  • Présentation de l’espèce

Guiera senegalensis J.F. Gmel. Est une espèce de la famille des Combretaceae. Communément appelé « wulinwiga » en « langue locale mooré » et « koungouè » en « langue locale dioula », le Guiera est un arbrisseau pouvant atteindre deux à trois mètres de hauteur. Ses feuilles regroupées par trois ou quatre, sont étroites et dégagent une odeur aromatique quand on les froisse. Ses petites fleurs, regroupées en glomérules, sont blanches et forment un épi cylindrique caractéristique. Elles laissent place à de nombreux fruits desquels s’échappent de petites graines brunes et lisses.

  • Usage agricole de Guiera

Au Burkina Faso, certains producteurs utilisent l’espèce Guiera pour contrôler les ravageurs de certaines cultures comme le riz et la tomate.

  • Mode opératoire

Riz : Lorsqu’on constate la présence des insectes (insectes à déterminer) dans la rizière, le producteur couper les rameaux feuillés puis vient dans le champ et secouer au milieu du champ sur le riz et enfin fixer le rameau dans le champ (photo1).

Photo 1 : Utilisation du Guiera dans un champ de riz

Tomate : Les rameaux sec du Guiera sont utilisés simplement comme tuteur pour éloigner les parasites.

Photo 2 : Rameaux de Guiera sec (en haut) et (en bas) champ de tomate avec les tuteurs et le maïs

 

 

2. Chamaecrista nigricans

  • Présentation de l’espèce

            Chamaecrista nigricans est une espèce appartenant à la famille des Leguminosae - Caesalpinioideae. Aussi appelé Cassia nigricans l’espèce est largement réparti en Afrique tropicale et également présent en Asie occidentale et en Inde. Il apparaît dans toutes les régions tropicales et subtropicales comme adventice spontanée, et parfois on le trouve même en Australie. C’est une plante herbacée ou sous-arbrisseau annuel, érigé, atteignant 1,5 m de haut, poilu, vert pâle. Ses Feuilles sont alternes distiques, et paripennées. Ses fruits sont des gousses dressée et comprimée, légèrement renflée au-dessus des graines, brune à noire à maturité.

  • Usage agricole de Chamaecrista

 Au Burkina Faso, certains producteurs utilisent l’espèce Chamaecrista comme insecticide préventif contre les chenilles des légumes secs et du maïs. Et également dans la conservation des semences.

  • Mode opératoire

Insecticide préventif : La plante de Chamaecrista nigricans est utilisée pour combattre la chenille légionnaire du maïs en broyant 5-10 pieds dans 20 litres d’eau, puis tamiser et pulvériser le champ de maïs. Cela éloigne la chenille.

Conservation des semences : Il suffit d’étaler quelques feuilles de Chamaecrista dans le récipient ou le sac qui doit contenir les semences. Ensuite mettre les semences jusqu’à remplir le sac puis déposer quelques feuilles dessus avant de fermer le sec.

 

Photo 3 : Pied de l’espèce

Ecrit par Romaric Nebnoma




Fiche technique de fabrication de bio pesticides

FICHE TECHNIQUE 1

UTILISATION DE L’EXTRAIT AQUEUX DE FRUITS DE PIMENT CONTRE LES INSECTES NUISIBLES

  1. Définition

C’est une méthode alternative de lutte contre certains ennemis de culture à l’aide d’un extrait aqueux de piment.

      2-Objectifs

  • Assurer une protection acceptable des cultures ;
  • Réduire l’utilisation des pesticides chimiques et leurs impacts négatifs sur l’environnement ;
  • Améliorer le revenu des producteurs.

3-Description

La solution est préparée à base de fruits de piments (capsides frustescens), d’eau et de savon blanc. La solution est efficace contre les pucerons et les thrips des fleurs. Elle est appliquée surtout sur le niébé et les cultures maraîchères avec un pulvérisateur de préférence avant 10 heures le matin ou après 17 heures l’après-midi. L’efficacité n’est significative qu’à partir de 50g de piment par litre d’eau ;100 litres de solution sont nécessaires pour traiter un hectare.

Le traitement est à répéter tous les 5 jours pour une meilleure protection.

4-Mise en œuvre de la technologie

Elle se fait en 5 étapes principales :

  1. Prendre 250g de fruits (5 poignées de mains ou 2 mesures et demi de la boite moyenne de tomate de 400g). Piler finement et emballer la poudre dans un morceau de linge.
  2. Prendre un morceau de savon blanc et le piler. Tremper 2 pincées de 3 doigts de petites particules de savon dans un litre d’eau, puis bien remuer.
  3. Tremper le sachet de poudre de piment dans 9 litres d’eau. Fermer le récipient et laisser macérer pendant 24 heures.
  4. Remuer, presser à plusieurs reprises l’emballage, retirer et filtrer le jus de piment.
  5. Utiliser la solution pour traiter votre champ le matin ou le soir à l’aide d’un pulvérisateur ou à défaut à l’aide d’une balaie.

5-Precaution d’emplois

  1. Le produit est irritant, il ne faut donc pas le laisser à la portée des enfants ou même des animaux ;
  2. Pour traiter il faut utiliser un équipement de protection individuel ( blouse, gants, bottes, lunette, masque respiratoire …) 

FICHE TECHNIQUE 2

UTILISATION DE L’EXTRAIT AQUEUX DE FEUILLE DE NEEM CONTRE LES INSECTES NUISIBLES

      1-Definition

Une solution à vaporiser, a base de feuille de neem de son nom scientifique Azadirachta indica, élimine les insectes. C’est un moyen tout à fait simple et gratuit pour en venir à bout.

      2-Objectifs

  • Assurer une protection acceptable des cultures ;
  • Réduire l’utilisation des pesticides chimiques et leurs impacts négatifs sur l’environnement ;
  • Améliorer le revenu des producteurs.

      3-Description

La solution à base de neem est efficace contre de nombreux insectes qui mange les graines et les légumes. Elle agit sur les sauterelles, les pucerons des haricots, les mouches blanches, les mouches domestiques, les scarabées, les vers des épis de maïs, les chenilles de choux. Et comme il y’a toujours des feuilles vertes sur les arbres de neem, vous pouvez les cueillir chaque fois que vous en aurez besoin pour préparer la solution.

 

4-Mise en œuvre de la technologie

  • Pour faire 5 litres de solution, prenez environs 2 kilogrammes de feuille de neem fraîche ;
  • Mettez les feuilles dans un pot et ajouter 5 litres d’eau. Faites bouillir le mélange jusqu’à faire disparaitre la couleur verte des feuilles. Quand la couleur verte aura disparu, cela voudra dire que la partie des feuilles qui affecte les insectes est passé dans l’eau.
  • Laissez refroidir le liquide toute la nuit. Le jour suivant, enlever les feuilles ou filtrer le mélange avec un tissu fin et appliquer la solution à l’aide d’un vaporisateur.

 

   

Maintenant vous avez une solution à base de neem prête à l’usage sur vos cultures.

Si le bois de chauffe est rare, ou que vous ne voulez pas utiliser du bois pour chauffer l’eau, vous pouvez prendre de l’eau froide au lieu de la faire bouillir. Dans ce cas, broyer ou piler les feuilles de neem avant de les mettre dans l’eau.

Equipement de protection individuelle

COMPAORE ALBERT Membre de Planvillage/Douna/Burkina Faso




Controlling fall armyworm using Neem solution

Fall armyworm in maize can be devastarting to a farmer, they reduce crop yields and can led to losses. The use of chemical pesticides has proven to be extremely expensive for smallholder farmers and Fall armyworm has become resistant to most of them.

Farmer Dama Kenga in Kakanjuni ,Kilifi county is determined to control Fall armyworm in her half an acre farm . She uses homemade natural pesticides to control Fall armyworm in maize . For many years now Dama Kenga has been struggling to control fall armyworm in her maize to no success . She tried using different types of chemical pesticides which have proven to be expensive and ineffective .

The use of Neem Extracts , mwarobaini ,has numerous benefits in the coastal region ,from medicinal to pesticides. The neem extracts can be mixed with other ingredients such as chillie ,garlic ,soapy water .

For the best results, she applies the neem solution early in the morning or late in the evening when the fall armyworm comes out to feed .The neem solution should be poured in the whorl of the maize crop .

She  will then repeat this procedure after every two weeks until the fall army worm infestation is reduced .

‘’Ingredients for making the neem solution are readily available ,my maize is growing well and I’m hopeful for a good harvest’’

How to prepare neem-based pesticides.

Put 1kg of neem leaves plus 5 litres of water in a bucket

Pound the leaves in a morter and soak overnight

collect the leaves and squeeze out the liquid and sieve

Add about 20 g of diluted soapy water in the mixture

Optinial additions;

Take 1 or 2 cups of of fresh chillies

Grind the chillies to a fine paste

In a bucket mix the crushed chillies with the neem solution and soak for atleast an hour and strain .

 

Written By; Marion Makunyo




PlantVillage PlantVillage logo